Mathieu d'Aulan

Practicien en Médecine traditionnelle Chinoise

sinogrammes médecine chinoise

La théorie des 5 éléments

Théorie 5 élémentsLa théorie des 5 éléments a comme postulat de base que le monde matériel est composé de 5 éléments primordiaux : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau. Ces éléments sont en perpétuel mouvement et en évolution constante. Par ailleurs, les liens complexes entre les objets matériels sont expliqués à travers la relation d'interdépendance et de control mutuel qui régit les 5 éléments. En Médecine Traditionnelle Chinoise la théorie des 5 éléments est utilisée pour interpréter la relation entre la physiologie et la pathologie du corps humain et l'environnement naturel.

Le contenu de base de la théorie des 5 éléments

La catégorisation des choses

La théorie des 5 éléments assigne à chacun des 5 éléments une série de généralisations abstraites, puis les applique à la classification de tous les phénomènes. Le Bois, par exemple, comprend les aspects de germination, d'extension, de douceur et d'harmonie. Il est ensuite déduit que toutes choses ayant les mêmes caractéristiques doivent être incluses dans la catégorie de l'élément Bois. Comme pour le reste des 5 éléments : le feu implique les aspects de chaleur et de flambée, la terre implique les aspects de croissance, de nutrition et de changement, le métal est associé à la fonction de nettoyer, de trancher, d’avoir de la force et de la fermeté, et l'eau est associée au froid, à l'humidité, et de s’écouler vers le bas. Comme dans le cas du bois, les aspects des 5 autres éléments sont utilisés pour classer tous les objets matériels en termes de l'un des 5 éléments particuliers. Le tableau suivant présente les cinq catégories d'objets et de phénomènes selon la classification des 5 éléments.

Catégorisation des saveurs, des organes Zang, Fu, organes des sens et des tissus selon la théorie 5 élémentscategorisation des saveurs

 

Catégorisation des objets, de leur nature et des phénomènes selon les 5 élémentscategorisation des objets

Selon la théorie de 5 éléments, chaque élément a son propre répertoire de relations entre les objets qui composent le monde physique. La théorie des 5 éléments est donc le fondement théorique de la relation unique entre l'homme et la nature.

 

Interactions entre les 5 éléments

Les 5 éléments possèdent des qualités spécifiques mais ils sont aussi reliés les uns aux autres et s’influencent mutuellement. Ces interactions créés l’homéostasie du corps humain mais peuvent devenir déséquilibrés et engendrer des pathologies. Les 5 éléments s’engendrent, se produisent mutuellement et ils favorisent leur croissance respectives.

Loi d’engendrement (sheng)Loi d'engendrement

C’est une loi de production qui correspond au « cycle d’engendrement » ou « cycle Sheng ». C’est un cycle où un élément nourrit et engendre l’élément suivant :

 

Ce cycle d’engendrement constitue ce que l’on appelle
"la loi de la mère et du fils"

 

Loi de contrôle (Ke)Loi de contrôle

Une loi d’inhibition qui correspond au « cycle de contrôle » ou « cycle Ke ». C’est un cycle où chaque élément contrôle ou inhibe non pas celui qui le suit mais le suivant. On dit que «  chaque élément inhibe celui qui succède à son fils » :

Cette loi d’inhibition est une loi de contrôle réalisant un équilibre interne qui interdit la domination d’un élément par rapport à un autre. L’équilibre des deux cycles (Sheng et Ke) est assuré par un support et un contrôle mutuel des 5 éléments. Le « cycle Sheng » assure la continuité et la croissance tandis que le « cycle Ke » limite la croissance pour qu’elle ne soit pas excessive. On obtient ainsi un code qui montre la dépendance réciproque de l’homme et de l’univers et permet de détecter un déséquilibre énergétique en raisonnant par analogie.

L'utilisation de la théorie de 5 éléments dans le diagnostic et le traitement de la maladie

Des changements anormaux des fonctions d’un organe interne peuvent être détectés par les apparences extérieures. Ainsi, les variations du teint du patients, de la voix, du goût, du pouls, etc peuvent être utilisés pour diagnostiquer la maladie. Selon la théorie de cinq éléments les cinq organes Zang ont certains liens avec les « 5 couleurs», les « 5 sons », les « 5 goûts » et les « 5 battements du pouls ». Par conséquent, le diagnostic clinique de la maladie, les données recueillies par les quatre méthodes de diagnostic (inspection, auscultation, olfaction et palpation) sont analysés en fonction des propriétés et les lois régissant la théorie des 5 éléments. Par exemple, un teint verdâtre accompagné d'une préférence pour les aliments d'un goût acide et un pouls tendu suggère une maladie du Foie. Une rougeur du visage accompagnée d'une préférence pour le goût amer et un pouls fort suggère une maladie cardiaque.

L'apparition et le développement d'une maladie est parfois liée à une anomalie pouvant exister entre les organes dans la loi d’engendrement et la loi de contrôle des 5 éléments. Par conséquent, le traitement clinique ne doit pas se concentrer uniquement sur l'organe malade, mais aussi se préoccuper de réajuster les relations entre lui et les autres organes conformément à la théorie des 5 éléments. Par exemple, le Nanjing dit: « Lorsque le Foie est malade, le Foie agresse la Rate, il faut donc reconstituer le Qi de la rate  ». Cela reflète l'application clinique de la théorie des cinq éléments. Les lois de contrôle et d’engendrement permettent d’avoir une perspective globale du corps et pouvoir agir en profondeur sur les causes de dysfonctionnements de celui-ci. Des méthodes de traitement ont ainsi été élaborés au fil du temps comme : « cultiver la terre afin de générer les métaux », « nourrir l'eau pour conserver le bois », «  soutenir la terre pour limiter bois  », etc.